Emménager dans un foyer

S’installer dans un EMS peut parfois s’avérer incontournable. Quelques précautions peuvent sans aucun doute rendre cette nouvelle étape plus heureuse, pour votre proche et vous-même.

Trouver l’EMS qui convient

Lorsque l’état de santé d’une personne ne lui permet plus de vivre à la maison, ce malgré toutes les aides apportées à domicile, il faut envisager l’entrée en EMS. Comment préparer au mieux ce passage pour votre proche et vous ?

Entrer en EMS est sans nul doute une étape difficile. La décision de quitter la maison doit être prise de concert entre toutes les personnes concernées (votre proche, vous-même, le médecin, etc). Parfois, la présence d’un tiers extérieur permet de faciliter le dialogue. Il convient d’aborder le sujet suffisamment tôt, aussi parce que la pénurie de lits ne peut garantir d’être hébergé dans l’institution de son choix. Il faudra peut-être accepter d’entrer dans un autre établissement en attendant qu’une place se libère.

Le choix du home est libre. Pour trouver le lieu qui convient le mieux, il vous faut définir  définir vos attentes et celles de votre proche, et comparer les offres des différents foyers. Faites-vous envoyer une documentation, demandez la charte, le règlement, le catalogue des prestations et un calcul des frais du foyer. Visitez le foyer et les chambres. Demandez aussi à faire un séjour à l’essai ou un séjour de vacances au foyer.

Les critères qu’il convient d’examiner rigoureusement avant de choisir:

Situation

A proximité des proches et connaissances, accessible par les transports publics? Il est préférable de chercher à rester près du lieu de vie habituel, ceci pour éviter un  déracinement trop brutal.

Type d’EMS

Foyer petit ou grand, public ou privé, environs du foyer, garantie d’une prise en charge et de soins de longue durée ?

Ethique

Charte, droit de codécision des résidents, association des proches aux décisions, qualification du personnel?

Equipements et règlement

Ascenseur, salles de détente, bibliothèque, cafétéria publique, espaces fumeurs, compartiment de cave, chambre d’amis, animaux domestiques admis?

Chambre

Chambre individuelle, possibilité de vivre en couple, propre clé, aménagement avec ses propres meubles et objets, propre cabinet de toilette, raccordement téléphonique, accès à un ordinateur et à Internet, prise radio-TV, système d’alarme, réglementation sur le tabagisme?

Prestations

Choix du menu, horaires des repas souples, possibilité de manger dans sa chambre, choix de sa place à table, choix des boissons, heures de visite illimitées, coiffeur au foyer?

Activités/offres

Possibilité de se consacrer à ses hobbys, activités de stimulation, groupes de cuisine ou de jardinage, accueil des proches, cybercafé, offices religieux, service d’aumônerie, droit de codécision?

Soins et prise en charge

Soins en cas de maladie et, lorsque des soins de longue durée s’imposent, possibilité de rester dans sa chambre, libre choix du médecin, association des proches à la prise en charge?

Coûts

Dépenses mensuelles, frais fixes, prestations supplémentaires, facturation des dépenses de soins?

Une fois que vous êtes inscrit, organisez soigneusement le déménagement. 

Coûts et financement du séjour en foyer

Si la personne a besoin d’un encadrement médical, elle choisit un établissement médico-social (EMS). La prise en charge est financée par le résident, la caisse-maladie et les pouvoirs publics.

La facture de l'EMS est composée des éléments suivants: le coût hôtelier (chambre et repas), le prix des soins, le prix forfaitaire pour les médicaments, le prix de l’accompagnement et les frais personnels (téléphone, pédicure, produits cosmétiques, etc.).

Cette facture est couverte par une participation

  • de la caisse-maladie, qui refacture au résident la franchise et les 10%
  • des pouvoirs publics pour une partie des soins
  • du résident: les frais de pension, d'accompagnement ainsi qu'une partie des soins sont facturés au résident qui les paie grâce à ses propres ressources: rente AVS, rente du 2ème pilier (LPP), allocation pour impotent (API), autres revenus (SUVA, LAA, etc.), part de la fortune, intérêts de la fortune. Suivant la situation financière du résident, ses ressources peuvent être complétées par des prestations complémentaires et une subvention étatique aux frais d’accompagnement.

Toute personne devant aller en EMS ou en maison de retraite (ou sa famille) peut, si elle le désire, solliciter un entretien avec un assistant social de Pro Senectute afin d’obtenir des informations nécessaires à l’entrée en home et l’évaluation du coût du placement et de son financement.

Quant aux maisons de retraite, elles facturent à leur résidents un prix journalier pour les frais de pension (chambre et repas). Si les personnes n'ont pas suffisamment de ressources propres pour couvrir les frais une demande de prestations complémentaires peut être déposée.

Votre proche entre à l’EMS – comment gérer ce bouleversement

Ca y est, votre proche s’installe dans un EMS. Un bouleversement certes difficile à vivre pour lui, mais aussi pour vous. Quelques précautions permettent de gérer au mieux ce nouveau chapitre de la vie.

  • Avant l’admission à l’EMS, renseignez vous sur le trousseau nécessaire. Choisissez-le avec votre proche ainsi que les petits meubles qu’il souhaite garder, ce afin de faciliter l’adaptation.
  • Veillez à bien choisir la date et l’heure d’entrée, en fonction des possibilités de la personne âgée, de vous-même mais aussi de l’établissement, pour que le personnel puisse accueillir votre proche dans de bonnes conditions et être plus disponible. Evitez les admissions le matin, le personnel soignant étant alors très sollicité.
  • Le jour de l’admission, posez toutes les questions pratiques sur le fonctionnement de la vie quotidienne. Le personnel de l’établissement est là pour vous aider. Vous vous sentirez rassuré et donc aussi mieux à même d’aider votre proche dans la période de transition.
  • Demandez quels sont vos interlocuteurs pour avoir vos repères pour la suite.
  • Restez quelques heures avec votre proche dans l’établissement, mangez éventuellement avec lui.
  • Dans sa chambre, essayez de recréer avec des objets personnels un espace qui rappelle son domicile, afin qu’il puisse retrouver quelques repères. Il doit pouvoir se sentir chez lui dans ce nouvel endroit.

Un temps d’adaptation

Même bien préparé, votre proche éprouvera sans doute des difficultés après son déménagement. Il faut un temps d’adaptation: il va peut-être refuser de sortir de sa chambre, de voir les autres personnes âgées ou être désagréable. Mais c’est normal, il faut que la personne fasse le deuil de sa maison et assimile ses nouvelles règles de vie. C’est un véritable bouleversement. Dans la plupart des situations, cette phase d’adaptation dure un à deux mois, une période nécessaire pour le bien de la personne âgée. Et puis, petit à petit, son attitude va évoluer: elle va commencer à aller vers les autres, à être moins agressive.

Vous aussi, serez mis à l’épreuve

Pour les enfants aussi, l’expérience de l’EMS est difficile à vivre. Culpabilité (impression de se «débarrasser » de son père ou de sa mère) épuisement ou échec sont des sentiments qui peuvent surgir. N’empêche,

  • veillez, en tant que proche, à ne pas vous substituer au personnel et de prendre sa place dans le quotidien de l’établissement.
  • à l’inverse, le résident continue à prendre part, quand il le peut, à la vie de famille à l’extérieur de l’EMS, en allant au restaurant par exemple.  
  • prenez également soin de vous pour éviter des situations d’épuisement (par exemple à cause des nombreuses visites à l’EMS).

J'ai besoin d'aide

Vous cherchez des offres de soutien? Vous trouverez ici des adresses près de chez vous.