Les multiples facettes des soins

Tâches et défis des proches soignants

Les tâches constitutives du processus de prise en charge et de soins relèvent de quatre sphères distinctes: les soins physiques, l’accompagnement psychique, la vie sociale et la gestion des aspects administratifs.

Les soins physiques

La première sphère à laquelle on pense est celle des soins physiques. Il s’agit de tout ce qui concerne les soins du corps, que le proche soignant les dispense lui-même ou les encadre. Cela peut consister à guider la personne dépendante lors de la toilette ou de la douche, à l’aider à se brosser les dents, à s’occuper de la taille des ongles ou des soins capillaires. La prise des repas et leur préparation, les courses ainsi que le nettoyage et l’entretien de l’appartement font également partie des soins et de la prise en charge physiques.

L’accompagnement psychique

L’accompagnement psychique occasionne un stress souvent sous-estimé. Il consiste tout simplement à tenir compagnie à l’autre, à s’enquérir de son état et à l’aider émotionnellement à faire face à sa situation. Selon le tableau, il peut aussi s’agir de le surveiller ou de prendre des décisions dans son intérêt mais sans le consulter. En fait, les proches soignants doivent s’adapter en permanence aux changements qui interviennent tout au long de la maladie.

La vie sociale

L’entretien de la vie sociale de la personne dépendante mobilise aussi beaucoup les proches soignants. Soucieux de la prémunir contre l’isolement, les aidants veil-lent à cultiver les contacts et à organiser des rendez-vous. Le souhait de continuer à fréquenter ses amis et connaissances aussi normalement que possible et de con-server ses habitudes malgré les circonstances est naturel. Enfin, les proches soi-gnants doivent s’occuper de leurs propres relations personnelles. Cela requiert de leur part une disponibilité qui leur fait souvent défaut du fait de l’investissement re-quis par la prise en charge physique et psychique de la personne dépendante. 

Gestion des tâches administratives

Il reste enfin la gestion de l’ensemble des tâches administratives. Il s’agit d’assurer la prise en charge des dépenses occasionnées par les soins et les traitements médi-caux. Le suivi et le règlement des factures, les démarches en vue de l’obtention de soutiens, la demande d’ordonnances et de prescriptions pour des thérapies ne sont que quelques exemples des tâches qui incombent aux proches soignants.

Le passage en revue des quatre sphères permet de mesurer la diversité des tâches et des rôles que les proches soignants endossent au quotidien. Tour à tour l’intendant, le physiothérapeute et l’ergothérapeute, le soignant, le psycho-logue, le comptable, chacun n’en demeure pas moins fils ou fille, époux ou épouse et, en même temps, l’interlocuteur de tous. Nombre de proches soignants sont des coordinateurs de soins. Ils se concertent avec le médecin, font le lien entre les struc-tures, veillent à la cohérence des mesures prises par les différents intervenants. Ce faisant, ils sont tiraillés par des sentiments contraires: pitié et colère, peur et espoir, compassion et détachement. Parfois à leur insu, cet écartèlement permanent les expose à un stress important.

Il convient enfin de s’interroger sur ce qu’il faut faire pour assurer la qualité du pro-cessus de soins. Il importe en premier lieu d’être conscient de ce à quoi on s’engage. Dès le début, on devrait mesurer ses propres capacités, mais aussi ses propres limites. Et pas seulement retrousser ses manches, fermer les yeux et foncer. La prise en charge et les soins s’étendent parfois sur plusieurs années. C’est un engagement de longue haleine qui doit être assumé en connaissance de cause. Les sources de stress doivent être identifiées à temps afin de pouvoir, le cas échéant, recourir à des aides adaptées.

J'ai besoin d'aide

Vous cherchez des offres de soutien? Vous trouverez ici des adresses près de chez vous.