Conseils pratiques

Faire participer les personnes âgées à la fête

C’est précisément quand le quotidien est difficile – p. ex. lorsqu’on aide un proche âgé ou malade – qu’il est important de savoir prendre le temps de faire une fête.

Une fête ne doit pas seulement entraîner une surcharge de travail pour la personne soignante. En effet, le but n’est pas que cette dernière croule sous la fatigue ou se surmène, même si les préparatifs sont inévitables. Il s’agit de profiter ensemble d’un instant de répit et de se réjouir d’un moment particulier, ce qui peut souvent être réalisé avec des moyens simples.

En optant pour des gestes ou des rituels effectués autrefois par la personne dépendante, on peut raviver ses souvenirs. Stimuler les cinq sens est ici particulièrement indiqué: une musique connue, l’odeur des biscuits ou du rôti en train de cuire ou la décoration de l’appartement peut rappeler des images ou des sentiments d’autrefois.

.Pour que de telles activités se passent bien, il est essentiel qu’elles procurent de la joie à la personne dépendante et qu’elles puissent être menées avec succès par cette dernière. Enfin, le déroulement des tâches et le matériel nécessaire doivent avoir été soigneusement planifiés.

Exemple – faire revivre un rituel

Dans la famille Favre, certaines chansons, dont les enfants jouent l’accompagnement à la flûte et au piano, font partie intégrante de la fête de Noël. Le grand-père, pourtant atteint de démence, chante ce répertoire sans aucune hésitation. La musique lui permet de revivre de beaux moments et les sentiments qui y sont liés.

Exemple – de petites attentions et de grands effets

Recevoir un gâteau d’anniversaire et voir les sourires de celles et ceux qui l’entourent permettent à une personne atteinte de démence de comprendre qu’il s’agit d’une journée particulière pour elle. Une belle nappe et un bouquet de fleurs peuvent encore renforcer cette impression de fête.

Exemple – participation aux préparatifs

Madame Burnier est atteinte de démence depuis de longues années et est très affaiblie par la maladie. Sa fille vient la voir avec de la pâte à biscuits toute prête et des emporte-pièces. Toutes deux s’asseyent à la table de la cuisine. La fille aide sa mère à découper les formes et à poser les biscuits sur la plaque où ils reposeront pendant la nuit. Le lendemain, elles placent ensemble le fruit de leur travail dans des boîtes. Sur chacune de ces dernières, la mère colle une étoile – et voici de beaux cadeaux de Noël pour chacun de ses enfants et petits-enfants.

Exemple – être attentif aux besoins

Madame Bourquin enseignait autrefois avec beaucoup de bonheur et de passion l’économie domestique. Une table parfaitement mise et une salle à manger décorée avec goût sont donc essentielles pour une fête de Noël réussie. Ses deux petits-fils ont compris qu’il s’agissait là d’un besoin ancré profondément. Chaque année, ils préparent avec leur grand-mère, aujourd’hui âgée et malade, des décorations de table, plient les serviettes, fabriquent la couronne de Noël et dorent les pommes de pin qu’ils ont ramassées avec elle. Puis ils mettent la table, avec beaucoup de patience et de calme.